Unafo
Politiques et dispositifs publics
  • Image6
  • Image 2
  • 6
  • Image4
  • Image3
  • Mise à jour 13/12/2012 17:56:39

Accueil

14/04/2016

Visite d'une résidence sociale par le Premier ministre

L'Unafo fait valoir l'utilité sociale du logement accompagné et fait part de ses inquiétudes

Jeudi 14 avril, Manuel Valls, accompagné de la ministre du Logement, Emmanuelle Cosse et de la ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine, s’est rendu dans une résidence sociale de Verneuil-sur-Seine dans les Yvelines. Cette résidence sociale « ex-nihilo » est gérée par Coallia. Elle propose, de manière transitoire, 39 logements pour des personnes seules et des familles, afin de leur permettre d’accéder à un logement autonome en mobilisant les moyens d’accompagnement nécessaires.

Après la visite, une table ronde a été organisée entre les trois ministres, l’Unafo, les gestionnaires adhérents de l’Union professionnelle (Coallia, Adoma, Adef, Habitat et Humanisme), l’organisme HLM propriétaire de la résidence (Groupe Logement Français) et le maire de la commune et président de la communauté de communes.

A cette occasion, le délégué général de l’Unafo a confirmé, au Premier ministre et aux deux autres ministres présentes, l’utilité sociale des résidences sociales qui permettent à des personnes en situation de mobilité sociale, de précarité ou de grande exclusion, de bénéficier d’un logement autonome, abordable ; de services, d’une gestion locative de proximité et d’un accompagnement social « souple et adapté ».

Il a fait part des inquiétudes du secteur face à la baisse du financement de nouvelles résidences sociales depuis 2013. Ainsi, en Ile-de-France, le nombre de résidences financées est passé de 4 938 logements financés en 2013, à 3 559 logements en 2014 et à 2 335 logements en 2015, soit une baisse de plus de 50% en deux ans. Cette baisse de financement est observée sur tous les segments : -62 % pour les résidences sociales jeunes actifs, -45.5% pour les résidences issues de la réhabilitation de foyers de travailleurs migrants, -44% pour les résidences sociales ex-nihilo. Quant aux pensions de famille, s’il y a eu entre 800 et 1000 logements financés en France chaque année entre 2009 et 2012, seulement 343 logements ont été financés en 2014…

C’est donc une relance de la production des résidences sociales dans toute sa diversité qu’a demandée l’Unafo au Premier ministre : en affirmant une volonté politique plus forte dans les territoires (Etat déconcentré, collectivités locales), en finançant mieux l’investissement (la subvention de l’Etat aux PLAI pour les résidences sociales a été réduite de manière drastique en cinq ans[-33%]), en soutenant le financement du plan de traitement des foyers de travailleurs migrants, en ajustant le budget accordé à l’AGLS en fonction de l’augmentation du nombre de résidences livrées, en augmentant la dotation des 16€ en pension de famille, qui n’a pas évolué depuis 2008. Par ailleurs, l’Unafo a demandé que de nouveaux objectifs de production de pensions de famille soient fixés aux niveaux national, régional et départemental, en fléchant au niveau départemental, dans le budget 177, les financements nécessaires. Enfin, le délégué général a souligné combien la mobilisation des moyens d’accompagnement social est difficile : alerte sur l’AVDL en 2015, baisse de financement de l’ASLL par les départements.

Le Premier ministre a écouté les différentes interventions des gestionnaires, du propriétaire et du maire. Tous ont confirmé l’utilité des résidences sociales entre le logement social et l’hébergement et les difficultés, notamment, à mobiliser les moyens de l’accompagnement social. Il s’est dit attaché au développement de ce type de réponse, en alternative notamment aux nuitées hôtelières.

La ministre du Logement a dressé les perspectives du gouvernement pour la dernière année d’application du plan triennal. En matière d’accès à l’hébergement et au logement, elle souhaite renforcer la prévention des expulsions, l’accompagnement des personnes hébergées, l’accès au logement pérenne et l’amélioration de la qualité de l’habitat des ménages les plus précaires.

Nous aurons l’occasion de développer nos arguments et nos demandes auprès de la ministre du Logement lors d’un rendez-vous que nous avons sollicité la semaine dernière. Elle s’est engagée à nous recevoir rapidement pour examiner ensemble les conditions d’une relance des résidences sociales en France.

 

© 2012 - Unafo - Union professionnelle du logement accompagné