Unafo
Politiques et dispositifs publics
  • Image6
  • Image 2
  • 6
  • Image4
  • Image3
  • Mise à jour 13/12/2012 17:56:39

Accueil

17/12/2015

Moins d'APL pour les jeunes actifs au 1er janvier 2016

une réforme qui va renforcer les difficultés économiques et sociales des jeunes actifs précaires

Près de la moitié des entrants sont actifs (49%). La fin de la dérogation des modalités de calcul de l’APL pour les jeunes actifs : la disposition législative afférente avait été supprimée dans le projet de loi de finances 2016, le gouvernement entend pourtant mettre en application la suppression de cette dérogation.

Grâce à la mobilisation des associations et des syndicats étudiants, le projet de décret a été abandonné (23/12/2015).

 

La réforme de l’APL va renforcer les difficultés économiques et sociales des jeunes actifs précaires

Plus qu’un simple changement de modalités de calcul des aides personnelles au logement, la réforme de l’APL  a des conséquences sociales sur les jeunes actifs précaires.

Pour une économie estimée à 109 millions d’euros, près de 147 000 jeunes seront un peu plus fragilisés économiquement et auront davantage de difficultés pour accéder au logement.

Aujourd’hui, le calcul de l’APL des personnes de moins de 25 ans et percevant moins de 1290 euros par mois, est basé  sur les revenus de l’année N-2 (souvent proche de 0). Cette dérogation au droit commun, présente l’avantage d’accroitre la solvabilité des jeunes pour l’accès à leur logement. Demain, le calcul des aides au logement se fera en fonction d’une évaluation forfaitaire de leur dernier salaire. Les jeunes concernés, ceux ayant des variations de revenus et des contrats précaires, percevront un montant d’allocation logement inférieur à celui auquel ils pourraient bénéficier avec la réglementation actuellement en vigueur.


L’Unafo dénonce la priorité donnée aux impératifs budgétaires au détriment des impératifs sociaux

Le projet de décret relatif à l’évaluation forfaitaire des ressources prises en compte dans le calcul des prestations familiales et des aides personnelles au logement,  actuellement en cours d’examen traduit la priorité donnée à la maîtrise des aides au logement. L’Unafo ainsi que d’autres têtes de réseaux du secteur du logement, affirment leur priorité en direction des personnes en difficultés.

L'Unafo, mobilisée par le sujet, avait déjà dénoncé cette réforme fin octobre, et a saisi le Premier Ministre (communiqués et courrier ci-dessous).

 

© 2012 - Unafo - Union professionnelle du logement accompagné